mercredi 3 juin 2015

Tutoriel : le Weathering #1


Le "weathering", qui consiste a donner un aspect usé, sali, vieilli aux objets, s'est popularisé dans le petit monde de la peinture de figurines. Il existe tout un panel de techniques, de produits, qui sont utilisables pour obtenir différents rendus : peinture écaillée, rouille, mousse, coulures d'huiles, traces de pluie, etc.
Le weathering permet de donner un vécu aux véhicules, aux décors qui peuplent nos tables de jeux. Le bon point étant qu'il est possible d'avoir des rendu sympas sans que ce soit forcément très compliqué.


J'ai donc peint exprès un petit décor sans prétention pour pouvoir faire un tuto sur les tas de ferraille. On verra donc comment peindre des objets métalliques, qui auront traîné dehors un peu trop longtemps, et qui ont donc rouillé.
Il y a pas mal de photos comme vous allez le voir, car j'ai détaillé chaque étape, mais c'est assez rapide à faire.


Le but, donc, est d'arriver à faire ça :




Allons-y !

Je suis parti d'une sous-couche blanche parce que je l'avais sous la main, mais ça marche également en partant du noir. J'utilise des vieilles références GW, des références actuelles, et aussi de l'Army Painter. Notez juste que l'on se fiche des couleurs exactes, c'est la méthode qui compte, et puis fiez vous aux couleurs des photos. 

La première étape consiste à peindre tout le métal comme s'il était rouillé.


1) Je commence par tout peindre en orange. Facile.



Pour les étapes suivantes, je prends un vieux pinceau dont la pointe ne se tient plus. Je l'utilise en tapotant la surface à peindre, pour faire plein de tâches et de points aléatoires. Le tout avec une peinture diluée.

Comme ça (le bidon de gauche a reçu la deuxième couche, le droit est en cours):



2) Je fais des taches avec un brun rouge, type vermin brown, bestial brown etc.
J'en ai profité pour le passer aussi sur mes rochers, dont c'est la couleur de base.



3) Pareil avec un marron plus sombre, genre scorched brown, rhinox hide.



4) Et je finis avec un brun jaune, ici snakebite leather.



On en a fini avec la rouille. On pourrait faire plus simple en peignant juste tout en orange, mais pour le temps que ça prend, j'aime autant faire les 4 étapes. Ca apporte de la profondeur, de la richesse et de la texture.

Normalement, ça ressemble plus ou moins à ça :



Alors, à ce stade on a des bidons tout rouillés. On va maintenant les peindre. Mais d'abord, on s'amuse un peu.

Il nous faut :
- de la Drawing Gum (ou du Maskol, c'est pareil kif-kif)
- un truc peint "rouillé" (ici les bidons)
- de la mousse, genre mousse de blister, ou alors les mousses qu'on retire des mallettes de transport de figs. Au pire, vous avez au moins une vieille éponge ?



5) Le masquage.

Je déchire un petit bout de mousse de blister, pour avoir un bord irrégulier. Je le trempe dans la Drawing Gum (je le fais dans le couvercle, plus pratique) et on tapote pour poser la gomme un peu n'importe comment. On peut faire de petites taches, des grosses, des zones plus concentrées ou au contraire vierges. Plus vous mettrez de gomme, plus la rouille sera apparente.



6) La peinture d'origine.

On peint, une fois la gomme sèche, les bidons tels qu'ils étaient avant de rouiller. J'ai choisi un vert militaire. Ici, on peint "normalement". On peut utiliser des techniques de fou si on le fait par exemple sur une superbe fig ou un véhicule. Moi là c'est du décors, alors j'ai peint ça plif-plouf avec mon pinceau pourri.

D'abord la couleur de base. Vous pouvez voir que je ne me suis pas forcément préoccupé des recoins où l'orange reste apparent, puisque par la suite on va de toutes façons faire ré-apparaître la rouille :



Base que j'ai éclaircie en y ajoutant du blanc :



Et comme j'étais motivé, j'ai ajouté quelques marquages blancs :



A ce stade, on a des bidons peints avec un rendu "classique". Je me suis occupé du socle, et j'ai donc obtenu ceci :



Pas mal.
Mais ça manque de vécu. On va donc passer au plus rigolo : tout pourrir ! Haha.


7) On fait sauter la peinture.

Le but ici est de retirer la Drawing Gum. En frottant la fig/le décor, on "arrache" la gomme. La peinture posée par dessus part donc avec, tandis que la peinture posée avant reste en place, et apparaît donc.
On peut frotter un peu avec ce qu'on veut, mais un petit truc tout con qui marche bien, c'est d'utiliser le bout de mousse de blister avec lequel on a appliqué la gomme. La gomme qui aura séchée dessus marche très bien, ça décolle bien la Drawing gum sans agresser la peinture.

Et paf un beau bidon écaillé !



En jouant sur la quantité de gomme qu'on a posée en étape 5, on peut moduler le rendu, depuis un léger piquetage, jusqu'à des zones qui tombent complètement en ruine.

On peut en rester là.
Moi j'ai découvert récemment le Streaking Rust d'Ammo of Mig Jimenez, que je trouve génial. Alors vous imaginez bien que je ne me suis pas privé !


8 ) Les coulures de rouille.

Le Streaking rust, c'est en gros un lavis constitué de pigments rouille dans du medium enamel. On doit pouvoir faire ça soi-même avec des pigments, mais l'intérêt ici c'est que c'est prêt à l'emploi. On ne se pose pas de questions.
On commence par bien mélanger le produit. Puis on le pose là d'où on veut faire partir les coulures de rouille. Et on "tire" un peu le lavis vers le bas.
Aucun soin de requis, cette étape est réversible. En plus, on peut laisser sécher et venir y retoucher plusieurs heures plus tard. Parfait pour moi. 




Et pour finir, je prends un pinceau propre, très légèrement imbibé de diluant (si on charge le pinceau, on "efface" complètement le lavis... cela dit ça peut servir). Et on vient tirer le lavis de haut en bas pour créer un voile qui se dégrade, et des lignes de coulure de rouille.

On a tout le temps qu'on veut pour cette étape. J'ai fini de peindre le décor hier soir, et ce matin avant de prendre les photos, j'ai retouché une coulure dont le rendu ne me plaisait pas.


Et voilà le résultat :



Voilà un petit décor qui sera parfait pour un jeu post-apo, ou même contemporain ou sci-fi.

En utilisant les mêmes techniques, on peut obtenir ce genre de rendus sur des épaves de voitures, par exemple :





A vous de jouer !

12 commentaires:

  1. Super tuto. Les pigments et weathering effect de MIG me botte depuis des années, je crois qu'il va falloir que j'y passe un d eces jours !
    Continue comme ça ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Lucius.
      Y a des bons produits chez Ammo. A notre niveau, je pense pas que tout soit utile ou indispensable, mais y a des trucs qui sont quand même bien sympa. Le streaking rust, c'est assez génial.

      Supprimer
  2. Comme dit sur d'autres canaux, voilà un tuto "miam", clair, net et précis.
    Tu nous en refais des comme ça quand tu veux ;-)
    Longue vie à ton blog !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est prévu. Y en a un deuxième qui arrive cet après-midi, et j'ai une liste de tutos à faire. Faut juste le temps, et une figurine ou un décor qui me donne l'occasion de les faire.

      Supprimer
  3. J'ai testé hier le drawing-gum : excellent !

    Ça permet de mêler plus facilement la teinte du véhicule et la rouille…

    Adopté !

    Merci Minus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca marche bien hein. ^^
      Content que ça puisse te servir Wallach !

      Supprimer
  4. Merci pour ce tuto qu'il est bien !
    Je pense le mettre rapidement en application.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais de rien.
      Si on te voit au Convention Day tu auras un aperçu en direct de ce que ça donne. ;-)

      Supprimer
  5. Un tres bon tuto, le resultat sur la dernière voiture est superbe

    RépondreSupprimer
  6. Excellent, ça me donne des idées pour retaper certains décors prépeints tout moches

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En tout cas Wallach a testé, il valide. ^^

      Supprimer